mercredi 19 décembre 2018

Dino Hunter d’Olivier Saraja



Auteur :
Page Facebook : https://www.facebook.com/PageAuteurOlivierSaraja/
Site internet : https://oliviersaraja.wordpress.com/
Maison d'édition : https://www.editionsdu38.com/

Prix des Auteurs Inconnus :
Site internet : https://www.prixdesauteursinconnus.com/
Twitter : @prixdeai



Le pitch


Sous les feux d’un soleil brûlant, seul un fou oserait traverser les déserts du Texas sans l’aide d’un guide expérimenté. C’est le boulot de Buck, un vétéran au tempérament solitaire et silencieux. Non content de compléter sa retraite, il peut ainsi explorer ces territoires arides à sa guide.



Car Buck en est convaincu : un monstre tout droit sorti de la préhistoire se dissimule quelque part. Il le sait. Leurs chemins se sont déjà croisés autrefois. Aussi le jour où Amanda Summers, une brillante chercheuse en bio-ingénierie, loue ses services pour une expédition scientifique sur les rives du Rio Grande, le guide sait qu’il ne s’agira pas d’une promenade de santé : le danger rôde partout.
Et les crotales sont le moindre de ses soucis.



Mais alors que Buck et Amanda arpentent le désert, tout bascule : une mystérieuse apparition dans le ciel sonne le début d’un véritable lâcher de dinosaures en pleine nature. Et si des extraterrestres planifiaient  en secret la résurrection des créatures préhistoriques ? Buck n’a pas d’autre choix que de ressortir les armes : des monstres venus des âges les plus reculés, des aliens insaisissables, une mystérieuse agence gouvernementale, tout concourt à le faire replonger dans un passé qu’il aurait préféré oublier.



Après Zombi kebab, Olivier Saraja reprend les codes du pulp pour nous livrer un récit où se croisent les dinosaures, men in black et aliens. Allez savoir ce qui se passe dans sa tête !

Mon retour
Voilà le 4e roman que je devais lire dans le cadre du " Prix des Auteurs Inconnus " pour la catégorie Imaginaire.
Nous allons commencer par parler de la couverture. J’avoue qu’elle ne m’a pas spécialement attirée. Trop chargée à mon goût.
Par contre la 4e de couv m’a beaucoup plu. Elle est précise et explicite. Elle donne envie de découvrir cette folle histoire.
J’étais très curieuse de voir comment, l’auteur, allait mixer tous ces éléments.
Dès le départ, il nous fait entrer dans le vif du sujet avec, en autre, un évènement datant de 1976.
Aucun moment de répit, aucun moment de repos, il enchaîne les actions, au grand dam de ses protagonistes, mais en faveur de sa trame.
Avec une écriture vive et rythmée, l’auteur donne corps et cœur à ses « héros » dans un tempo soutenu et effréné.
Il nous a fait un mixe de pleins de choses : des dinosaures, des extraterrestres, une agence gouvernementale assez trouble, bref, nous trouvons de tout. J’avoue, qu’au départ, cela m’a fait un peu peur ne sachant pas si j’allais apprécier mais la sauce a prise et j’ai passé un bon moment grâce, notamment, à Buck et Amanda.
J’ai beaucoup aimé Buck, son côté ermite, son caractère bien trempé mais surtout sa persévérance.
En rencontrant Amanda, ainsi qu’au fil de leur aventure, il va se radoucir et un lien particulier va se créer entre eux.
Avec des dialogues parfois très drôles, des situations de temps à autre cocasses, des flash-back révélateurs, l’auteur a réussi son pari avec un final qui nous pousse à la réflexion.
Le seul petit bémol, pour moi, est qu’il y a un peu trop de… tout. Trop de composants différents, impressions de déjà vues ou lues, des situations parfois un peu trop tirées par les cheveux.
Bon j’ai quand même passé un bon moment et ça reste une lecture distrayante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire