Rechercher dans ce blog

mardi 14 novembre 2017

Second roman de Corinne Martel

Je vous fais un petit retour sur le prochain bébé de Corinne Martel que j'ai eu la chance de lire. Je tiens à la remercier pour sa confiance et m'avoir donné cette opportunité.
Alors accrochez vous bien car ça va décoiffer et chambouler !!!

-----------------------------------------------------------------

Mon retour :

Il est parfois difficile de faire un retour tellement notre lecture nous a perturbés et laissés sur le carreau. Et bien ça a été le cas avec son second roman.
J’avoue qu’en le lisant j’ai halluciné car je n’attendais absolument pas Corinne dans ce registre-là après avoir lu « Et tu vis encore ».
Je m’explique l’histoire est à la fois prenante grâce à sa structure où l’on est observateur, témoin et même confident. L’évolution de l’histoire est très sombre, poignante, dure psychologiquement par moment et même parfois crue. On ressent le poids des mots, qui sont d’une extrême justesse, directs et sans fioriture, ce qui décuple nos sentiments, nos sensations et même nos peurs. Mais attention, ce n’est pas tout, il y a aussi de l’Amour oui avec un grand A. Elle nous montre l’importance des liens familiaux. Combien ils peuvent, selon, nous construire ou nous détruire.
Le roman commence sous forme de journal intime, nous met dans confidence comme avec une amie, nous dévoile les sentiments les plus profond de la narratrice.
Le prologue, au départ, est très touchant et surtout parlant pour tout un chacun mais ensuite… ensuite il devient troublant à la limite dérangeant.
Je dois dire que je trouve que l’auteur a très bien construit son livre car on ne cesse de se questionner pour savoir qui est qui ? Pourquoi tel personnage agit comme ça ? Que s’est-il passé pour que ces êtres en arrivent là ? Bref elle nous dévoile peu à peu l’intrigue et jusqu’au dernier mot nous tient en haleine. Sincèrement je suis restée sur le cul !!!
Les personnages sont forts, intenses même dans les situations extrêmes. Ils sont parfois aussi compliqués, perturbés. On apprend à les connaitre, à partager leur intimité, leur vécu et tout simplement à les appréhender. Tout comme dans la vie, rien n’est simple et derrière des « façades » peuvent se cacher des maux très profonds, des cicatrices ouvertes qu’on ne sait comment refermer ou tout simplement des monstres.
Encore une fois j’ai vraiment apprécié de retrouver Corinne, elle m’a surprise, régalée et emportée dans son univers. J’espère sincèrement que vous allez adhérer comme moi et prendre autant de plaisir.